Basse intensité, haut danger

Les guerres de basse intensité comme l’Irak, l’Afghanistan, la Palestine ne sont pas seulement dangereuses pour les populations qui les subissent, elles sont aussi (oserai-je dire « surtout ») dangereuse pour nous… nous TOUS.

Les armées y apprenent, y testent, y innovent toutes les méthodes qu’elles utiliseront un jour pour contrôler LEUR propre population si jamais les troubles sociaux y devenaient incontrôlables pour le pouvoir en place. « Si » ou « quand » ? Car c’est en effet la question. La crise en est seulement à son commencement.

Publicités

Un mauvais souvenir

« Des policiers, des gens avec des valises et une gare, ça vous rappelle rien ? ».

Non ?

« Tout le monde disait obéir aux ordres. Les policiers, les agents de la SNCF. »

Ca vous rappelle plus de choses ? Toujours, non ?

« L’illégalité était là, évidente. (…) Ils m’ont dit que j’avais raison, que c’était illégal, qu’ils ne voulaient pas être filmés et ils ont fermé la porte du wagon. »

Bon, aujourd’hui, ils n’ont pas disparus « dans la nuit et le brouillard » mais ça reste un drame humain rapporté par http://www.rue89.com/2008/09/24/la-police-des-gens-expulses-et-une-gare-ca-ne-rappelle-rien

Je vous rappelle que si la moitié de la population juive d’Europe a été exterminée par la folie nazie, c’est aussi vrai pour la population manouche. Et eux, ils n’ont toujours pas de pays. Et eux, ils sont de nouveau pourchassés, expulsés, fichés, En Roumanie, en France ou en Italie… Et c’est comme ça que ça avait commencé.

Alors, un mauvais souvenir… ou une future page d’histoire ?

Sujet vendeur (bis)

A propos de la Marseillaise sifflée en France, si vous avez l’estomac bien accroché, je vous invite à lire http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/453358/non-a-la-culture-de-l-excuse.html. On croirait du Sakrozy, mais non c’est du sous-Alain Soral (http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_soral). Que voulez-vous, il faut bien distraire le peuple pendant qu’on lui vole 1.600 milliards pour le donner aux banques.

Voilà donc qu’une certaine « gauche » se met à aboyer avec les loups. Et pas n’importe où: sur le site de La Libre Belgique. Dans le style « nous aussi on peut taper sur les immigrés », il est difficile de faire plus raccrocheur et puant.

La meilleure démonstration de l’aspect profondément manipulatoire de l’intervention de l’homme aux talonnettes est apportée par l’ancien capitaine de l’Equipe de France: Michel Platini: http://www.lesoir.be/sports/football/marseillaise-sifflee-platini-2008-10-17-650852.shtml

Accessoirement, qualifier « d’immigrés » des personnes qui sont ici parfois depuis plusieurs générations porte un nom très simple qui a déjà fait des millions de morts: racisme. Pour l’illustrer je voudrais vous citer cet extrait de http://quadruppani.samizdat.net/spip.php?article68

« Une femme a été violée et tuée à Rome. Le meurtrier est certainement un homme, peut-être un Roumain. Roumaine est la femme qui, en se couchant sur la route pour arrêter un autobus qui ne ralentissait pas, a essayé de sauver cette vie. Le crime odieux secoue l’Italie, le geste d’altruisme est oublié. La veille, toujours à Rome, une femme roumaine a été violée et presque tuée par un homme. Deux victimes d’égale dignité ? Non : de la seconde, on ne sait rien, rien n’est publié dans les journaux ; de la première, on doit seulement savoir qu’elle est italienne, et que l’assassin n’est pas un homme, mais un Roumain ou un Rom. »

Tempête dans un ciel bleu ?

Les agences de notation sont les organismes privés qui évaluent la valeur des outils financiers, comme ceux basés sur les prêts hypothécaire pourris qui ont été les déclencheurs de la crise actuelle. Je dis « déclencheurs » parce que le système entier était pourri et ce qui se passe n’est ni plus ni moins que la crise des parasites:  http://www.dedefensa.org/article-la_crise_d_une_civilisation_parasitaire_18_10_2008.html

Mais reprenons le fil de notre météo: voici un échange de messages (authentiques) entre deux employés d’agence de notation en avril 2007:

« - Ce contrat est ridicule
- Je sais. Le modèle utilisé ne décrit même pas la moitié du risque.
- Nous ne devrions pas lui attribuer de note.
- Nous attribuons une note à tous les contrats
- Il pourrait avoir été rédigé par une vache, nous lui en donnerions une. »

http://ftalphaville.ft.com/blog/2008/10/23/17359/rating-cows/

« Espérons que nous seront tous riches et retraités quand le chateau de cartes s’écroulera » dit un autre http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=newsarchive&sid=a_GhN6Ihrky0

Eh oui, maintenant que tout s’est écroulé, on commence à faire aux USA ce qu’on fait dans toute affaire criminelle: regarder les messages envoyés entre eux par les malfaiteurs.

En Françe, rien de tel. Jerôme Kerviel (vous savez, le rigolo qui avait planté un drapeau de 5 milliards d’Euro à la SG) n’était qu’un cas isolé. Le monde des affaires est de plus en plus honnête. La preuve: il y a de moins en moins de poursuites http://lajustice.blogs.liberation.fr/barella/2008/10/de-moins-en-moi.html?xtor=RSS-450 .

Et dans le Ministère belge SPF de « l’homme qui parlait à l’oreille des riches » et son alter-égo à la simplification administrative de la fraude fiscale, comment ça va la décriminalisation du monde des affaires ? http://www.lesdoigtsdanslacrise.info/index.php?post/2008/10/23/Reynders-vire-comme-un-malpropre-sans-parachute-dore

Parfois, pourtant, la gauche relève la tête. En France: Lire la suite sur le site de Marianne. Ou aux USA ou Noam Chomsky dénonce en termes particulièrement virulents « Le capitalisme contre la démocratie »  http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2246

Et comme vous en avez sûrement marre de lire, voici trois petites vidéos sur cette foutue crise, relevées par ceux qui nous avaient déjà permis de lire les pertinentes analyses de Jacques Sapir: http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/10/08/834-le-krach-du-discours-la-reponse-de-la-video

Puisqu’on parle de Sapir et que vous êtes maintenant relaxés par l’intermède vidéo, voici son dernier opus. Pas plus à rater que les précédents qui se dont avérés particulièrement prémonitoires: http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/10/25/850-le-monde-qui-vient

Un petit dessert pas cher

Comment est-ce qu’une femme comme Agnès Desarthe qui a un visage aussi froid peut-elle écrire un roman aussi chaud ? Peut-être à cause de la lueur d’ironie que j’imagine dans son regard :-\

En tout cas, c’est rapide, on glisse d’une description à l’autre, d’un récit à une image, d’un fantasme à une catastrophe, sans avoir le temps de respirer. En même temps, c’est très dur et puis aussi très bon. Comme un gâteau aux poires et aux poivres.

« Mangez-moi » d’Agnès Desarthes (2006). Point P1741, 7€.

On pouvait donc sauver le monde…

C’est la conclusion et le titre d’un article qui fait le bilan des « Objectifs du millénaire » (vous savez, ce machin onusien qu’on nous ressort de temps en temps mais dont on ne s’occupe guère) et ce à la lumière des milliers de milliard jetés dans les plans de relance subventions du capitalisme sauvage lancés tant en Europe qu’aux USA.

Le moins qu’on puisse dire c’est que le constat est amer: http://www.betapolitique.fr/3-000-000-000-000-on-pouvait-donc-13687.html

Qu’attend donc la gauche pour reprendre ces discours ? Ou est-elle embêté à ce point gangrénée par le réformisme qu’elle est incapable de critiquer sa participation aux années de pillage et de faire son aggiornamento ? Peut-être que comme il est dit dans le billet précédent « les gardiens du temple ne changent pas, c’est toujours la même bande qui tient les micros » malgré l’échec croissant de sa politique. Espèrons que ça change au fur et à mesure que la crise s’installe et que les gens se rendront compte que c’est eux qui subventionnent les erreurs des possédant.

Un message d’espoir

Il y a une habitude déjà bien installée sur ce blog, c’est de récréminer contre tout ce qui ne va pas. Alors, pour une fois que nous pouvons relayer un message d’espoir, il n’y a vraiment pas de raisons de se gêner.

Sous le titre « En Equateur, la révolution citoyenne est en marche », Le Grand Soir a réalisé l’interview de la Secrétaire aux Peuples, aux Mouvements Sociaux et à la Participation Citoyenne du gouvernement équatorien. Avouez que ça une gueule autrement plus positive que… Bah, ne gâchons pas notre plaisir avec des malandrins et sautons directement sur http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7269