La sélection de la semaine

Medias
Infos et débats sur Wikileaks
http://www.psyetgeek.com/la-guerre-danonymous
http://owni.fr/2010/12/04/6-questions-sur-wikileaks-le-napster-du-journalisme/
http://fr.readwriteweb.com/2010/12/13/a-la-une/si-wikileaks-tait-une-chance/
http://blog.lesoir.be/wikileaks/2010/12/04/wikileaks-ne-nous-demande-rien/

Immigrés
Quand émigrer est un délit
La discrimination à l’embauche sur base de la couleur de peau
Et les bon comptes des immigrés dans la Sécu en France
Un arabe c’est un arabe et un préjugé c’est un préjugé 😀

Et un sourire pour finir: Tu serais pas un peu juif, toi ?

 

Terrorisme
Un film drôle sur deux apprenti-terroristes… Et réaliste en plus. On est trèèèès  loin des théories du complot et de l’équation « islam=terrorisme »
Recyclage : après l’attentat de Lockerbie dont les auteurs avaient variés suivant les nécessité du moment, on nous refait le même coup avec le meurtre de Rafic Hariri.
… Et une vérité bien rarement entendue, dans la bouche d’un américain qui fut très haut placé : « la guerre au terrorisme est un canular ».

Ecomomie
Un conte satirique sur l’Irlande par Paul Krugman
Socio-Traitres : Après Pascal Lamy (OMC) et DSK (FMI), voici Jospin dans « Les trahisons d’un social-démocrate français »
Le prochain sur la liste, c’est un grand européen, papa de la Secrétaire Générale du PS français* : Jacques Delors.

« La stratégie du choc »

Mise en application en Europe et un deuxième article sur le même sujet … et sur les travailleurs eux-mêmes
Le paradis des rentiers
Quand même la droite plaide pour une diminution des inégalités
« Les banksters réunis » s.a.
Les ententes secrètes des banques sur notre dos vues aussi par la RTBF.
Le plus grand hold-up de l’histoire qui restera impuni comme toujours

Le pic pétrolier est derrière nous … et un fausse bonne idée pour y échapper : le gaz de schiste

Amérique Latine,

Vénézuela : un paradis ou un enfer ? Les USA décideront. On dit merci à Wikileaks pour nous informer à ce sujet :-). En Colombie, c’est déjà l’enfer.

—————————————–

(*) Elle travaille sous le pseudonyme de Cécile Martine Aubry 🙂

Publicités

Mettons fin à l’insécurité !

Non, ce blog n’a changé d’orientation mais il faut bien reconnaitre que le laxisme de nos gouvernants ne connait plus de bornes et qu’il est grand temps que la gauche se recentre sur le grave problème de l’insécurité.

Dans certains pays, les préjugés et la peur de se faire mal voir font que les chiffres sont plus difficiles à trouver mais en France, il y a suffisamment de gens que leur conscience politique amène à nous rapporter les VRAIS  chiffres : 700.000 victimes dont 600 morts. Et les immigrés basanés sont impliqués dans une proportion sans commune mesure avec leur proportion globale, ceci explique probablement cela : la bien-pensance au pouvoir est probablement la raison pour laquelle tant d’entre nous se mettent la tête dans le sable.

Et il y a pire:
– à peine 1% des faits avérés amènent à une condamnation au tribunal !
– le nombre de personnes EFFECTIVEMENT chargées de remédier à ce carnage est invraisemblablement bas, ne cesse de baisser et leurs pouvoirs sont sans cesse restreints par une idéologie dont la sur-représentation chez nos gouvernants comme dans les médias est évidente pour quiconque à l’esprit critique.

Cela doit cesser. Des possibilités et même des propositions existent et elles attendent que nous les mettions en application. Des vrais sanctions doivent être prises contre ceux qui font passer leur intérêt avant le bien commun. Unissons-nous pour, si pas mettre fin au massacre, au moins le restreindre en demandant que le nombre et le pouvoir des inspecteurs soit augmenté. Et ouvrons les yeux sur les chiffres et demandons-nous pourquoi les uns font la une de (certains) journaux et les autres ne sont jamais exprimés ?

Pourquoi parle-t-on autant des 518 homicides annuels, de la drogue (61 morts par an), et aussi peu des 600 morts et 700.000 accidents du travail ayant entraîné une incapacité de travail de plus d’un jour (chiffres de la Sécurité Sociale, France, 2008) ? Et qui ne sont une fatalité que parce que la vie à bien peu de poids face au profit.

Pourquoi fait-on sans cesse des plans anti-criminalité et aussi peu de plans anti-accidents du travail qui ne sont bien souvent que la conséquence d’une recherche effrénée du profit ? Il n’est que de voir l’explosion de la sous-traitance et de l’intérim alors que toute personne ayant fréquenté un chantier ou un atelier sait pertinemment bien qu’ils sont les victimes les plus fréquentes pour des causes qui semblent différentes (méconnaissance de l’environnement de travail, manque d’expérience, pression professionnelle liée à leur statut précaire) mais qui ont toute en commun le bénéfice d’une minorité. Je ne peux actuellement citer de nom mais je connaissais de près une firme de sous-traitance en électricité haute tension qui comptait à l’époque 1 un accident mortel ou invalidant par an… sur moins de 100 travailleurs sous-traités à gauche et droite. Un statisticien vous précisera ça mais, à la louche, ça veut dire que vous n’y avez  que 1 chance sur 2 d’arriver à la retraite en bonne santé.

Pourquoi la police voit-elle ses effectifs sans cesse augmenter et les inspecteurs du travail se voient de moins en moins nombreux ?

Pourquoi la ministre des flics couvre-t-il même les pires bavures et infractions (faux et usages de faux en écriture publique) et Gérard Filoche est-il au contraire abandonné face à ceux qu’il avait mission d’inspecter  ?

Pourquoi les droits de la police augmentent-ils sans cesse et ceux des CSH (Comité de Sécurité et d’Hygiène) sont-ils aussi limités ?

Pourquoi la criminalité financière est-elle tellement bien protégée voire facilitée et celle des rues tellement mise en scène.

Pourquoi moins d’1 % des infractions effectivement constatées par les inspecteurs du travail font-elles l’objet de poursuites et donc de modifications des conditions qui amènent à tant d’insécurité sur le lieu de travail, c’est à dire l’endroit où nous passons le plus clair de notre temps ?

La réponse est peut-être qu’il y a bien plus de chance de se blesser ou de mourir sur un chantier que de s’éborgner sur un stylo Mont-Blanc à 250 € des dirigeants de la (si peu de) gauche.

La réponse est peut-être que les victimes sont bien souvent dépourvues du droit de vote. La réponse est qu’il est plus facile de choisir des bouc-émissaires pauvre et basanés que chez ceux dont nous aimerions tant faire partie.

La réponse est peut-être qu’on voit vraiment rarement les victimes sur les plateaux TV alors que leurs bourreaux sont sans cesse encensés par le culte du dieu argent.

Et vous, votre banque vous la voulez comment ?

A point, saisie , bien cuite ?

En tout cas, rôtie. Parce que ça commence à bien faire. Depuis 10 ou 20 ans, le seul Prix Nobel d’économie francophone, Maurice Allais clamait (ben oui, il est mort, maintenant) en téléspectateur (ben oui, on préfère inviter des abrutis beaux-parleurs) que la politique économique de la CEE ne pouvait conduire qu’au désastre. Non, vraiment cliquez sur ce lien et lisez-le jusqu’au bout: il y a deux articles dessous, avec en prime un mode d’emploi du bonhomme. Il  nous expliquait en 2009 que ce qu’on devait mondialiser d’urgence c’était le « socialiste » Pascal Lamy. Et que pour qui était de l’Europe de l’Est, les accepter tels quels sans barrières douanières c’était courir au désastre social ET financier. Désastre que nous voyons à l’œuvre depuis deux ans. Et même que les autorités européennes continuent d’aggraver sous la férule allemande (ben oui, on a touché le fond mais on creuse encore vaillamment).

Et s’il n’y avait que M. Allais. Mais il y a aussi Frederic Lordon et avec lui tous les autres publiés notamment sur le site de Paul Jorion. Et là je ne vous parle que des francophones. Il y a aussi les anglophones, comme Roubini (ici en français), que ContreInfo nous traduisait si bien (ben oui, il est mort aussi, pour le moment. Pas Roubini, Contreinfo. « Suivez, bordel » comme dirait Coluche, mort aussi d’ailleurs mais tout le monde ne le pleure pas. C’est totalement hors-sujet mais ça aère un peu avant la plongée).

Je parlais donc de tous ces économistes un peu intelligents, tout ces gens qui avaient prédit juste mais contre l’idéologie du moment et que nous commençons enfin à entre-apercevoir une fois de temps en temps dans les médias globaux. Ce sont ces entre-aperçus qui m’ont fourni l’essentiel de la matière d’aujourd’hui.

A tout seigneur, tout honneur, voici la merveille du néo-libéralisme (moins d’impôts, moins d’Etat, yeah !), voici… l’Irlande ! La grrrande réussite néo-libérale qui vient de se casser la gueule, comme prévu depuis…. oooh, je vous en ai parlé en mai 2010 et je  ne suis pas un spécialiste de l’économie, juste un curieux, donc bien en retard sur les « fut-futs » de pointe. Son état actuel est détaillé par Paul Krugman dans un billet plein d’humour et aussi par Gerard Filoche, ex-inspecteur du travail et ci-devant poursuivi comme tel pendant que son ancien employeur (l’Etat français) lui tire le tapis sous les pieds. Et puis aussi par le néo-libéral Libération qui a la mémoire bien courte pour oser se contredire ainsi sans rougir.

Ce qui est vraiment drôle, c’est qu’à une lettre et quelques kilomètres de là, en ISlande, il y a quelques mois, le peuple a décidé de faire payer ceux qui ont joué plutôt que tout un chacun. Et tant le menu peuple que l’économie du pays s’en portent infiniment mieux que ne s’en porte l’Irlande aujourd’hui. Et ils s’en porteront encore mieux que la « green Erin » dans deux ans. On parie ?

Depuis la crise de 2008, les causes premières de l’effondrement Irlandais, c’est à dire les banques, « socialisent les pertes et privatisent les bénéfices » (refrain connu) sous l’œil attendri de la BCE qui leur prête à 0,5 % d’intérêt l’argent qu’elles prêtent  à 3-4 voire 8 % aux États mis en difficultés par leurs spéculations. Nous parlons ici de milliers de milliards d’€, hein, pas des clopinettes du déficit de la Sécu. Et vous voudriez qu’on ne devienne pas enragés ?

A propos d’enragés, oubliez l’idée idiote de retirer l’argent des banques le 7 décembre comme vous y invite un « footbaliste » célèbre, c’est totalement contre-productif. Si vous voulez vraiment foutre la merde, achetez de l’argent-métal. Oui, c’est expliqué dans l’article ci-dessus, simplement fallait le lire jusqu’au bout mais comme je suis gentil, je vous ai remis le lien. Parce que le problème, c’est pas seulement en Europe avec la BCE, c’est aussi aux USA avec des organismes bancaires qui continuent les mêmes folies assurées que si elles perdent les contribuables paieront et sinon, c’est tout bénef.

Et si on laisse faire ce n’est pas fini, car l’endettement augmente encore en se transférant vers les privés. Une solution à cela développée dans le Monde Diplomatique: ne pas détruire les banques, les saisir. Et c’est ça ou vivre en encore pire que ce que nous voyons déjà maintenant en Belgique qui laisse (discrètement) tomber ses enfants les plus pauvres. Même Le Soir en parle, c’est vous dire. Parce que le plein emploi vous pouvez oublier et la bienveillance de puissants… pas besoin de vous faire un lien, n’est-ce pas ? Si quand même ? Allez, en voilà un qui déplore leur impunité de plus en plus grande. C’en est au point que même que l’Expansion, pourtant bien connement néo-libérale, les implore d’augmenter les salaires, c’est vous dire.

J’arrête là. Mais si vous trouvez qu’il y a trop à lire derrière ce billet (26 articles en comptant bien), vengez-vous en pensant que j’ai dû m’en farcir 10 fois plus pour vous extraire ces petites perles de sapience 🙂

Wikileaks = http://88.80.13.160 – Version 2.0.0

Je ne suis pas sûr que que l’équipe de Wikileaks ait eu raison de publier les câbles diplomatiques américains, d’autres en discutent très bien. Ce dont je suis sûr par contre, c’est que la censure je n’aime pas, du tout. Et les accusations* bidonnées par la CIA, pas plus.

Actuellement, leur site est hébergé chez OVH (Roubaix, France). Avec l’infrastructure et l’équipe d’ingénieurs-système qu’il y a là-bas, ça n’est pas près de (re-)tomber. Et OVH vient d’envoyer un message « salé » au petit roquet Besson qui avait oublié le principe de  la séparation des pouvoirs, quoique c’est pas vraiment original dans ce pays : les ministres y décident à la place des juges et les policiers emprisonnent en foulant aux pieds les décisions de la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Enfin, si l’adresse « brute » de wikileaks.org reste http://88.80.13.160. l’adresse « nette » est pour l’instant http://213.251.145.96/. Et il se trouve aussi sur http://wikileaks.ch dont l’adresse est http://213.251.145.96/

Ah oui, vous lisez maintenant cet article en version 1.2.2 (sauf oubli), je modifierai au fur et à mesure de l’arrivée des nouvelles et surtout d’éventuels changements d’adresse. Toutes infos à ce sujet sont les bienvenues, merci.

——————————————————————-

(*) Oui, d’accord, le site renseigné n’est pas génial-génial mais c’est le seul où, outre quelques questions que tout le monde se pose (notamment: pourquoi attendre 3 mois pour déposer plainte pour rupture de capote ?), j’ai trouvé en intégral et en français le « manuel de la vengeance » écrit par une des deux accusatrices de Julien Assange, même si le-dit manuel n’est pas ananatriplopodoclaste**. J’ajoute que j’ai trouvé ça via Google, c’est pas comme s’il était dans mes lectures favorites, hein 😀

(**) anatriplopodclaste « qui ne casse pas 3 pattes à 1 canard », c’est évident, non ! Ah, je ne vous pas encore parlé du xyloglotte. Voilà un oubli réparé et une bonne occasion de rire rajoutée.

Publié dans Médias, USA. 1 Comment »

Petite revue du net en vrac – corrigée

Simple, lisible et même parfois drôles pour certains liens. Fouillés mais toujours comprehensibles pour les autres. Voici une petite revue des articles du net  qui m’ont marqués ces derniers jours.
1) Retraites

D’abord, deux petites vidéos drôles et sympa pour expliquer pourquoi la retraite par répartition ça marchera toujours mieux que la retraite par capitalisation. Traduction pour ceux qui n’ont pas compris : voici comment on nous enfume depuis 30 ans en mélangeant les chiffres. Ces vidéos sont claires et précises et ça vous permettra de tenir le crachoir à la prochaine réunion de famille.

2) La hiérachie, c’est comme les étagères: plus c’est haut, moins ça sert

Une bonne nouvelle : la fin du management. ou en tout cas la démonstration de sa faillite. C’est la voie souriante explorée dans cet article publié par InternetActu.net

3) Indiscretions sur Internet

Vous pensiez que Facebook ne ménageait guère votre vie privée (si vous ne le saviez pas ?) et surtout celle de vos enfants qui ne mesurent pas toujours combien les délires de leur adolescence qu’ils y exposent vont les poursuivre leur vie durant car Internet n’oublie rien, jamais 😦

Rassurez-vous, c’est de la petite bière à côté des nouveaux réseaux sociaux comme Google Buzz et la téléphonie internet, surtout vue par le même Google.

4) La concurrence entre établissements scolaires.

Je ne sais pas à qui ça profite mais apparament pas aux élèves : c’est testé à l’étranger et c’est la catastrophe

Et ne quittons pas le sujet de l’école avec cette angoissante question qui préoccupe tant les parents, que les élèves et les enseigants eux-mêmes : « Qu’est-ce qu’un bon prof » ?

5) Piratage ou usage commun ?

Pendant qu’on parle de l’usage que font nos chères têtes blondes (et nous) d’Internet, se pose une angoissante question: est-ce que copier c’est voler ? Voici une vison clairement exposée et argumentée, avec des mots simples.

6) La crise économique ne fait que commencer

Notre chronique habituelle  vous rapporte cette fois les propos pessimistes de Boursorama à propos de l’immobilier américain

Et le salut ne viendra pas des socio-démocrates à la Tony Blair & C°. L’article référencé prend ici l’exemple de Strauss-Khan à la tête du FMI. On avait déjà fait la même analyse avec le « socialiste » Pascal Lamy qui représentait l’Europe aux négociations de l’OMC. Ne parlons pas de Jacques Delors à la tête de l’Europe ou de Zapatero, présent à Bilderberg et ancien (?) agent de la CIA, qui dirige les destinées de l’Espagne.

Force est de constater que les partis (et syndicats) « de gauche » ne sont réellement de gauche que quand la gauche est dans la rue pour exiger qu’ils appliquent ce qu’ils ont promis. En d’autres mots: le vote de gauche est indissociable du combat militant. C’est ce que nous fait comprendre l’exemple actuel de l’Amérique Latine.

C’est aussi ce qui ressort de cette histoire de trois héros (+ une héroïne) qui ne recevront jamais la légion d’honneur (ou l’ordre de Léopold)

7) Les Verts

Le vert, c’est sympa mais ça peut flirter sans problème avec le vert-de-gris, si pas le brun, si on n’y fait pas attention. Le vert peut aussi se trouver à gauche. Voici le cas des USA décrit dans la Revue Internationales des Livres et des idées

8 ) « Qui tue le plus, tue le moins » – corrigé

Les arabo-musulmans sont responsables de 5.480 morts… par jour… depuis 45 ans ? Ou je me trompe et il s’agit des forces de pacification de l’Occident Chrétien ? Naaan, jamais un blanc n’a oppressé ou occupé ou tué qui que ce soit au nom de sa religion, de son intérêt ou de son idéologie 😉 Le calcul est très documenté dans la réflexion menée ici par « Les Deux Terres »

Vous me direz que tout ça c’est du passé. On tourne la page et on continue la mission civilisatrice et démocratique (et liberalo-capitaliste) de l’occident. Si vous lisez l’anglais, en voici un bel exemple qui n’est ni simple ni court mais TRES édifiant, publié dans « The Nation ».

9) Sarkozy : un peu d’originalité

Si vous souahitez une analyse originale de la dérive raciste française, voilà un article qui oublie la facilité. Mais lutter contre le racisme rampant, surtout dans nos rangs, ce n’est pas simple à démonter si l’on veut aller au fond des choses et donc comprendre pour appréhender le futur.

Arrêt temporaire

Pour des raisons de santé, ce blog est temporairement suspendu. J’en suis le premier désolé. Si vous voulez être mis au courant de la reprise des activités, envoyez un e-mail l’adresse de  johndoev_chez_no-log.org en remplaçant évidemment le « _chez_ » par le célèbre @.

Vous pouvez retrouver l’essentiel des sujets que je traitais chez mes collègues (et parfois amies) où d’ailleurs j’insère parfois des commentaires : ContreInfo hélas lui aussi de santé précaire, Danielle Bleitrach, Le Grand Soir et  tant d’autres que j’ai déjà signalés dans ces colonnes dont Article XI dont je vous recommande le petit dernier, digne du Brassens de « l’Epave ».

A bientôt. Et bonne lectures critiques 🙂

Et ça se prétend écolo…

Empreinte carbone, recyclage, protocole de Tokyo… Tout ça c’est de la petite bière à côté des propos d’un industriel saisi par une crise de conscience, le belge Gunter Pauli, qui déclare plus simplement « Il ne faut pas polluer moins, il faut arrêter de polluer”, point.

Selon ses argumentaires, très simples, il est possible de vivre aussi bien que maintenant, pacemaker inclus, simplement en imitant mieux la nature, en investissant plus dans “le développement durable c’est (à dire) la capacité de répondre aux besoins de tous avec ce dont nous disposons. Chaque système naturel, dont il s’inspire totalement, fonctionne avec ce qui est disponible. Or depuis des années, notre économie, comme notre système financier, a fonctionné avec ce qui n’existe pas.”

Quelques exemples : savez-vous que dans votre tasse de café, il n’y a que 0,5 % de la graine. Tout le reste, le marc, peut être utilisé pour fabriquer de la nourriture. C’est expérimenté au Brésil. Quand vous parlez, vous émettez une force, la voix. Si vous utilisiez celle-ci pour alimenter votre GSM, sa capacité passerait de 3-4 heures de conversation à 200 heures. Un pacemaker normal utilise une pile et votre corps produit naturellement de l’électricité. Pourquoi ne pas utiliser l’un pour alimenter l’autre ? Le murier permet de « récupérer » des terrains arides et donc inutilisés. En plus, il accueille des vers à soie. Celle-ci pourrait, entre autres choses, utilement remplacer les lames de votre rasoir : ne sous-estimez l’énergie gaspillée pour les produire.

Pour en savoir plus long sur son discours, outre le lien ci-dessus, deux pistes de recherche s’ouvre à vous : son site Zeri, malheureusement en anglais ou alors un moteur de recherche où vous tapez simplement son nom. Des heures de lecture sur un écologisme radical… de tout confort.