Lettre ouverte aux « colons » de Judée-Samarie – Mise à jour 29/05/11

Ce qui me fait militer pour la paix en Israel/Palestine, quels que soient les choix que feront ceux qui veulent y vivre ensemble (contre vous, donc), c’est que la majorité israélienne dont vous êtes le pire soutien, se pense en situation de force pour toujours et donc qu’ils ont tout le temps devant pour « chasser tous les étrangers de la terre sacrée réservée depuis (et pour) toujours aux juifs par le mec la-haut ». Ce faisant, ils prennent un sacré risque: un mouvement de foule  antiAipac peut flamber à un moment donné aux USA, d’autant que  comme le Crif en France, il est coutumier des rodomontades imbéciles quand à ses succès.

L’opinion publique européenne est de plus en en plus pro-palestinienne, d’ailleurs contre ses faiseurs d’opinions et ses dirigeants. Aux USA, outre le risque évoqué ci-dessus, l’irruption de J Street va avoir un effet de révélateur de l’extrémisme des positions de plus en plus décriées du tout-puissant Aipac. Quand aux autres pays plus ou moins fraichement libérés de la colonisation et des dictatures, ils haïssent Israël qui a fourni sans sourciller des moyens et de l’expertise militaire et de contrôle des foules au pires abrutis et aux plus immondes salauds, Sakaachvili en Géorgie étant le plus proche de nous mais les dictatures sud-américaines et arabes comme le régime de l’apartheid en Afrique du Sud ont eu en leur temps plus que leur part. On vient encore d’en avoir un exemple en Egypte.

Pour corser encore plus le pari, vous voulez ignorer que la situation politico-économique mondiale est aussi instable qu’incertaine (euphémismes) et que les dirigeants occidentaux qui tiennent Israël sous perfusion par le biais d’un accès discret mais complet à la CEE ou comme aux USA où  Israël bénéficie à lui tout seul de 50 % des fonds de soutien alloués à l’ensemble des pays étrangers, peuvent se trouver brutalement obligés de sacrifier quelque chose pour retenir une opinion qui leur échappe. Et que ce soit comme d’habitude les juifs (que vous acculez à vous soutenir) qui servent de boucs émissaires n’aurait rien de complètement surprenant, surtout quand on voit la résurgence de l’anti-sémitisme, en même temps que du racisme en général d’ailleurs, dans les anciens pays du glacis soviétique, parfois membres de la CEE, Pologne et Lituanie en tête.

Maintenant, chers onéreux colons, peut-être êtes vous encore plus cyniques et sans scrupules que je ne le pense. Peut-être prenez-vous le pari du jusqu’au boutisme en sachant que si vous vous trompez, ce sont les juifs de la diaspora qui paieront et n’auront, pour certains, plus d’autre choix que l’aller-simple vers chez vous. L’alya forcée quoi. Ouais, bon, ben je crois que j’aime autant penser que vous êtes simplement inCONscients en plus d’être des fachos ou des fondamentalistes religieux… voire les quatre pour les plus atteints.

————————————————-

Deux références importantes apportent du blé à moudre à la publication originelle de cet article:
– l’article d’Akiva Eldar, éditorialiste à Haaretz, dit explicitement « Depuis 43 ans, Israël a été gouverné par des gens qui ont refusé de voir la réalité »  traduit par ici par ContreInfo
Uri Avnery de Gush Shalom fait un compte-rendu critique des dernières rodomontades de Netanyahou au Congrès américain, ici pour la traduction française par Contreinfo aussi. Et la version anglaise est là,

Publicités

Bruits de bottes au Moyen-Orient

Une chose est déjà sûre, une nouvelle agression va se produire au Moyen-Orient. Outre toutes les gesticulations qui ont déjà eu lieu, vient d’apparaître un signe qui trompe rarement : les Israéliens ont redémarré des pourparlers avec les Palestiniens. A chaque fois qu’une nouvelle guerre a été démarré dans cette région, les alliés Etats-uniens et Israéliens ont d’abord fait semblant de vouloir discuter avec les Palestiniens, histoire de s’assurer soit que ceux-ci ne bougeront pas soit qu’il y aura un nouveau prétexte pour accentuer l’asphyxie de la population palestinienne.

Ceci posé, où se portera le couteau cette fois-ci et qui portera le coup ?

Les Israéliens ont un compte à régler avec le Hezbollah, donc le Liban ? Il n’y a pas encore de prétexte mais il si facile d’en inventer un quand on a les médias dans sa poche. Notez que ce n’est pas une réflexion anti-sémite : je déplore plus largement et simplement le fait que les médias occidentaux vous accordent toujours plus de crédibilité quand vous êtes plus blanc et moins à gauche que votre contradicteur. Il n’y a même pas besoin d’être crédible comme l’ont démontré les multiples « montages » dans lesquels nos journalistes ont toujours donné tête baissée avant, parfois, de faire amende honorable pour recommencer de plus belle la fois suivante.

La Syrie est une autre cible possible dans la mesure où le gouvernement israélien a fait savoir qu’il considérait tout lancement de missile venu du Liban comme téléguidé par la Syrie. Et ce malgré les dénégations tant des Syriens que des services secrets américains. Mais bon, qui se préoccupe de ce genre de détails. Par contre, pour que des missiles partent du Liban, il faudrait commencer par eux. Deux ennemis à la fois, ça ne fait pas peur à Tsahal mais ce n’est jamais bon pour les relations publiques.

Les américains ont besoin d’une bonne guerre pour « deux raisons dont chacune est suffisante seule » (Ed. Rostand in Cyrano de Bergerac, acte 1). D’une part, Obama et le Congrès doivent faire avaler une amère potion aux pigeons qui ont cru que voter démocrate suffirait pour que les riches paient la crise qu’ils ont eux-même crée en jouant au casino de la bourse. Je pense aux professeurs licenciés en masse, aux ouvriers dont les emplois disparaissent vers des pays où les travailleurs sont plus facilement exploitable, etc… Les innocents :-). D’autre part, rien ne vaut un bon conflit pour relancer une machine industrielle grippée et remonter le prestige d’élites démonétisées. Et ça tombe bien, l’armement est la seule industrie qui ne soit pas (encore ?) délocalisée. En plus, le complexe militaro-industriel n’aime pas beaucoup Obama. S’il lui donne des gages, ça pourrait changer. Cadeau bonus : les médias locaux qui actuellement traitent quasiment Obama de « communiste islamiste », se rangeront comme un seul homme derrière le Président au son du canon.

Evidemment, les USA ne rentrent pas en guerre sans une préparation psychologique adéquate. Précédemment, il dû y avoir « 9/11 » pour l’Irak, la fausse attaque d’une corvette pour le Viet-Nam, Pearl Harbour pour le Japon, l’explosion d’un bateau de commerce pour virer les espagnols de Cuba, etc… L’attentat « terroriste » manqué récemment par un pakistanais lassé de voir des missiles américains lancés impunément sur ses compatriotes est un prétexte un peu léger pour aller casser du Pakistanais, fut-il musulman. En même temps, les Etats-uniens savent qu’ils ne peuvent se sortir dignement de l’impasse afghane qu’en étendant le conflit à ses voisins ou par une hypothétique « afghanisation » du conflit, c’est à dire la reprise du conflit par un pantin local. Ca n’en prend pas le chemin, d’une part parce que ledit pantin semble avoir cassé ses ficelles et que même comme ça, il n’est guère crédible pour la population.

En Afghanistan, on peut comprendre qu’ayant engagé à ce jour plus de soldats que les soviétiques au plus fort de leur engagement, sans voir plus de résultats que ceux-ci, les occidentaux aient envie de dire aux Afghans « cassez-vous la gueule entre vous (villes contre campagnes, pour simplifier) et foutez-nous la paix » mais hélas pour eux un retrait entrainera une instabilité généralisée et si on peut être sûr que les occidentaux auront perdu, personne ne sait quel est l’acteur régional qui tirera les marrons du feu : Moscou, l’Iran, le Pakistan, un outsider religieux ?

Bon alors, l’Iran comme le pense Edward S. Herman ? Possible et un scénario pourrait être est celui qui fut décrit il y a quelques années dans un article de Bellacio aujourd’hui introuvable mais dont le scénario s’enchainait en gros de la manière suivante :

1° Attaque israélienne limitée sur quelques sites nucléaires iraniens.

2° Riposte iranienne sur les américains (qui ont au minimum laissé passé les avions israéliens « et plus si affinités ») ou en tout cas sur les exportations de pétrole du Golfe Persique vers les USA (les iraniens occupent une des rives du détroit le plus stratégique du monde).

3° Contre-riposte massive américaine au nom de la liberté de circulation dans les détroits : c’est une obligation reconnue par le droit international. C’est pas parce que les occidentaux s’asseyent sur ce même droit international qu’ils ne l’utilisent pas quand ça peut leur servir.

Comme il n’est pas question d’occuper l’Iran pour des raisons évidentes de dimension, on peut imaginer un scénario du type de celui qui fut appliqué à la Serbie : destruction de toute l’infrastructure adjointe à un blocus et finalement élections « librement sponsorisées ». Ca a marché dans les Balkans, on vient d’en avoir une preuve récente avec la mise à jour d’un charnier kosovar. Juste que l’Iran est d’une autre dimension et d’une autre détermination. Par exemple, ça n’avait pas marché en Irak malgré un million de morts de misère et de maladie (merci Bush père). Mais bon, les militaires ne sont pas les derniers quand ils s’agit de croire à leurs rêves.

Le scénario le plus « optimiste » serait que tout ceci serve seulement de prélude à un nouvel étrangement de Gaza ou à une offensive concertée contre le Hamas mais jusqu’à présent ce genre d’actions n’avait pas nécessité tant de gesticulation.

En tout cas, on peut être sûr d’une chose :  les fesses d’un bon paquet de dirigeants et de militaires du Moyen-Orient sont en train de faire des « bravo » à casser des noix. Ce qui ne me dérangerait pas plus que ça si ce n’est qu’en général ce sont surtout les populations civiles qui paient les additions. Et ça, on a beau s’y attendre, on ne s’y habitue pas. Enfin vous je ne sais pas mais moi, non.

18 contre 1, c’est OK ?

Tuer 18 personnes et en blesser gravement 14 autres (femmes et enfants inclus) pour éliminer un fou meurtrier
Est-ce :
– un taux normal pour débarasser la société d’un danger public ?
– un dommage collatéral, déplorable certes mais nous devons accepter des sacrifices dans certains cas ?
– une bavure invraisemblable, le ministre responsable doit démissionner ?

Une des multiples réponses se trouve ici en anglais . Traduction en résumé et en français : « un musulman est-ce vraiment un être humain ? Ou bien comme les indiens, n’y en a-t-il de bons que morts ? » Ou plus généralement comme le fait CSP:  « C’est juste qu’il faut toujours garder à l’esprit que les populations civiles, que ce soit tout là-bas ou ici, ne sont jamais, jamais, un poste budgétaire prioritaire. »

Bonnes et mauvaises nouvelles

Un exemple des résultats de l’Olivier à Bruxelles: 5.000 logements étaient promis pour cette législature. 211 ont été réellement construits. Chez les riches, La Libre reconnait « Les banques savaient pour les subprimes et n’ont rien fait », ils ne sont pas les seuls à le dire, ça n’empêche pas qu’on continue de les arroser de notre argent grâce notamment à des commissions (européennes) où ils sont à la fois les conseilleurs et les bénéficiaires. Plus loin de nous, c’est pire encore: une moisson de suicides raconte la seule issue de dizaines de milliers de paysans indiens (160.000 en 10 ans). Et disons-le clairement “La croissance verte est un leurre” (oui, je sais la mise en page de ce site est pitoyable mais en cherchant bien vous trouverez le texte)

Evidemment, il y a aussi des bonnes nouvelles: le Financial Times découvre que les paradis fiscaux sont une des causes de notre crise actuelle (comment ça, ils enfoncent une porte ouverte ?),  des fonctionnaires belges montent un site contre un ministre trop autoritaire, leurs homolgues français dénoncent les tripatouillages de statistiques qu’on les oblige à faireà Chicago la lutte syndicale a payé,

Il y a aussi des cas mitigés comme cet article sur le piège afghano-pakistanais dans lequel se précipite Obama voire les franches utopies et les contre utopies engendrant un désordre dont le résultat s’appelle « prison a gogo« . Et oui, c’est en anglais. Enfin, Dieudonné est rejeté par les mouvements de solidarité avec la Palestine, comme d’ailleurs par les Indigènes de la République. Pour paraphraser Henri Goldman, je suis d’accord avec 80% de ce qu’il dit mais il puait vraiment sur les 20 % restants et son alliance avec des fachos et anti-sémites notoires dépassaient tous 3 largement et depuis longtemps le tolérable.

Sites sur le moyen-orient

Dans la longue liste des sites à conseiller de l’article Y’a beaucoup mieux que C.C.E., j’avais volontairement omis ceux qui concernent le moyen-orient. Mais voilà que l’excellent Louban ya Loubnan se réveille après des mois de silence avec quelques articles bien sentis dont un sur l’avortement de la piste syrienne du meurtre de l’homme d’état affairiste Raffic Harriri et deux exemples de mauvais esprit . Du coup, je vais aussi vous parler de quelques autres.

A tout seigneur, tout honneur: Uri Averny, l’âme de Gush Shalom qui tient une chronique hebdomadaire sur le site de l’Association France Palestine Solidarité, horresco referens 😉

Ensuite, le site de l »aile française de Shalom Archav avec plein de vrai morceaux d’articles dedans. Y’a même une liste de diffusion si vous êtes trop cossard pour aller chercher les nombreux articles traduit par l’excellent Gérard. Evitez le site belge qui n’est rien d’autre que la facade « pacifiste » des sionistes du CCLJ et accumule les provocations imbéciles comme les déclarations incendiaires, sans même vous donner l’occasion de leur répondre au contraire de Oumma.com.

Si vous êtes en France, pensez à adhérer à l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) histoire de faire mentir les crétins du CRIF qui beuglent à tous vents que « 95 % des juifs soutiennent Israel » mais « qu’il ne faut pas importer le conflit ». Ah bon, et leur déclaration, elle fait quoi mis à part prétendre que la quasi-totalité des juifs de France soutiennent un gouvernement raciste et terroriste si pas colonialiste et donc fait d’eux des cibles « légitimes » pour tout abruti qui imagine que le diction « oeil pour oeil, dent pour dent » pourrait bien s’appliquer aussi aux complices des bourreaux. Comme si ce dicton n’avait jamais abouti qu’à créer des nations d’aveugles et d’édentés. Pour la Belgique, la groupusculaire (et crépusculaire) Union des Progressistes Juifs de Belgique signale dans l’agenda sur son site les conférences qu’elle organise. C’est souvent très bon.

Et comme j’ai même pas peur, je vais aussi vous faire le lien vers Oumma.com « L’islam en toute liberté ». Deux possibilités : vous n’êtes pas horrifiés par leurs articles et vous (re)découvrez que l’Islam c’est peut-être aussi autre chose que le terrorisme qui en est la seule représentation chez les thuréfaires du « Choc des civilisations » ou vous vomissez leurs déclarations et vous avez l’adresse directe pour leur dire ce que vous en pensez: ils ne censurent RIEN. Ce qui fait d’ailleurs que si les articles sont de bonne tenue, les commentaires qui y sont publiés dérapent parfois dans le délirant: âmes sensibles, s’abstenir mais ce n’est pas pire que les commentaires du Figaro voire de Libération, par exemple, et ceux-là sont « modérés » (sic !). Pendant qu’on parle « monde arabe », allez aussi voir « Culture et Politique Arabe« , ils publient pour l’instant deux articles sur la présence des femmes sur la scéne politique.

Si vous lisez l’anglais, l’incontournable Al Jazeera est d’une qualité égale à celle de la BBC dans ses meilleurs années. La preuve c’est qu’ils sont régulièrement les cibles « d’erreurs » de tirs de toutes les puissances militaires occupantes tant en Irak qu’en Afgahanistan ou à Gaza. Et ils parlent du monde entier, avec un point de vue qui n’est pas exclusivement ethno-centré sur l’occident mais fait aussi part des sentiments, de l’humanité des 90 autres % de la population du monde.

Pour les tenants de l’idéologie opposée à celles renseignées ici, ouvrez n’importe quel quotidien ou hebdo français, ça suffira amplement à vous renseigner sur la doxa du CRIF et autres tenants du sionisme ou du néo-libéralisme.

Quand à ceux et celles qui voudraient m’accuser d’anti-sémitisme (ou en écrire dans les commentaires, essayez donc), je voudrais rappeller que mes deux arrières-grands-parents sont morts en 1942-43 (et pas en tombant d’un mirador) avec une jolie mention allemande en 4 lettres sur leurs papiers. Quand à leurs enfants, elles n’ont survécues que cachées ou exilées. J’en ai hérité une répulsion solidement armée face au racisme (anti-sémitisme inclus) et au nationalisme. Par contre, j’ai assez écrit ce que je pensais de la lâcheté, de l’intolérance et/ou de la complicité des occidentaux face aux génocides depuis toujours (indien, arménien, juif, tziganes, tutsi, congolais, etc….) pour pouvoir affirmer qu’il faut certes trouver une solution à ceux qui veulent fuir l’oppression et les massacres mais qu’elle ne passe pas pas le vol d’une région à ses habitants plus pauvres mais bien par le partage et l’accueil chez ceux qui sont riches. Parce que toute autre solution ne peut mener qu’à une autre forme de racisme, tout simplement. Nous en avons la preuve.

Comment faire confiance aux occidentaux ?

Aujourd’hui Israël ne veut plus faire confiance à qui que ce soit d’autre que lui-même pour assurer la protection des juifs. Et ça vous étonne ? Alors que le livre décrivant l’avenir selon Hitler, « Mein Kampf« , était connu de tous et décrivait la future extermination des juifs (et autres races inférieures), en juillet 1938 se tenait une conférence à Evian sur le sort des juifs voulant quitter l’Allemagne:

« – Les Etats-Unis ont conscience de l’acuité du problème des réfugiés, mais prétendent que la conjoncture économique ne leur permet pas.

– La France, qui accepte la moitié des réfugiés, décide qu’elle ne peut faire d’avantage, « Les temps étant durs pour tous ».

– La Hollande, la Pologne, la Tchécoslovaquie affirment qu’elles n’ont ni l’espace, ni l’argent nécessaire pour recevoir davantage.

– Les pays d’Amérique du Sud se renvoient la balle et n’apportent aucune réponse positive.

– La Grande-Bretagne déclare que l’Europe est « saturée » de réfugiés et qu’il faut trouver une solution outre-mer. »

Il reste donc deux voies à Israel: rester une force d’occupation jusqu’à la fin de des temps (dans l’antiquité classique, Sparte a essayé: ça ne marche pas) ou oeuvrer à vivre avec ses voisins, dans le respect. Et ça, ça marche, d’autant que les musulmans n’ont pas, eux, une longue tradition de massacres de leurs opposants religieux. Au contraire. Deux rappels: l’Espagne cordouane qui fut un âge d’or de la civilisation interculturelle et quelques temps plus tard, l’invitation faite par la Turquie à tous les juifs, chassés d’Espagne par l’intolérance d’Isabelle la Catholique, à émigrer chez eux dans le respect total de leurs croyances et religions.

Silence sur la Palestine

Certains d’entre vous s’étonnent de l’inactivité de ce blog ces derniers temps. Une des raisons se trouve expliquée par cet article d’Uri Averny et une série d’autres que contreinfo.info met en connexion avec le sujet et qui tous valent la peine d’être lus.  Ils ne sont pas offensant, même pour les peaux les plus sensibles. Ils révèlent simplement certains éléments d’une réalité complexe et dure que je renonce désormais à suivre.

Si j’ai tant parlé de la Palestine, c’est que cette région est importante pour moi. Et c’est cette importance qui fait que je ne peux accepter ce qu’est devenu Israël au fil des années et dont parle tellement bien l’irremplaçable Uri Averny. J’ai aussi du mal à écrire car le renversement de tendance dans la perception occidentale  de ce qui a été le sujet de mes plus nombreuses réflexions ne va peut-être pas aller dans un sens que je vais plus apprécier que le précédent. Il en sortira le pire ou le meilleur. ou simplement un petit pas. Mais je doute que l’opinion occidentale accepte ce qui apparait de plus en plus clairement: le pouvoir israélien (état, armée, etc…) veut un état ethniquement pur de la Méditerranée au Jourdain et du Sinaï au Golan; hier, Ben Gourion avait déjà énoncé cette volonté avant la création de l’état d’Israel par l’ONU, aujourd’hui c’est sur toute la surface d’un « Grand Israel » que cette revendication est portée par la quasi-totalité de sa classe politique.

Je laisse donc la parole à d’autres: l’excellentisme contreinfo.info comme je l’ai déjà dit, dedefensa.org, mouvement.be, rezo.net voire Gush Shalom qui a maintenant des pages en français. Je vous invite à les visiter.

Par contre, Danielle Bleitrach a jeté l’éponge. Dans son article du 7 avril, elle écrit : « devant la multiplication des dérapages fascistes dès qu’il est question d’Israël et des palestiniens, dorénavant je renonce à intervenir tant que je n’aurai pas trouvé un groupe qui saura tenir une ligne anti-colonialiste, juste, pacifique, humaine et non raciste, sans parler des fous furieux de tous bords que je vire déjà impitoyablement. » Son blog Changement de société n’en deviendra que plus actif sur bien d’autres sujets. Je vais modestement essayer d’en faire autant.

Un dernier mot, si vous pensez que le boycott et le désinvestissement vis-vis d’Israel pourra changer quelque chose, toutes les informations possibles (quel code-barre, quelles firmes associées, etc…)  sont là: Boycott Israel. Quand à l’info complète sur les raisons qui poussent le monde anglo-saxon à cette action, espérant réussir ainsi ce qu’ils gagné en Afrique du Sud, elle se trouve chez Wikipedia sur cette page-là.