Non, je ne vous parlerai pas des Gilets Jaunes français


Non parce que plein d’autres le font bien mieux que moi. Rien que sur les dernières 24 heures, j’ai relevé La répression terrifiante du mouvement des gilets jaunes, Les Gilets jaunes de l’Orne en réunion publique : justice, écologie, fraternité, Les Secouristes volontaires toulousains : la paix au coeur des manifestations, la remarquable interview de Maxime Nicolle (Gilets jaunes) par Aude Lancelin (Le Média) à la veille de l’acte 9 des Gilets jaunes, Les Gilets Jaunes sermonnés par Alain Juppé et le journal Le Monde, Gilets jaunes : le dossier pour comprendre la révolte, Proposition d’un Référendum d’Initiative Citoyenne.Par Olivier Berruyer

Et là, je ne vous parle que de 4-5 médias alternatifs parmi les plus fiables, pas de la « presse qui ment » parce que tenue à 90-95% par 9 ou 10 milliardaires français ou des recopiages laborieux de l’AFP qui est devenue « la voix de son maître » depuis ses remodelages sous les dernières présidents français, dont Sarkozy qui fit très fort.

Et puisque la presse qui ment n’en parle pas : Amnesty International publiait une enquête dénonçant « le recours excessif à la force par des policiers » pendant les manifestations des gilets jaunes, c’est . Évidemment, si ce rapport avait parlé de la Russie, du Venezuela ou de la Syrie au lieu de la porte d’à côté, vous l’auriez eu en première page. Là, non. Juste des brèves dans quelques médias.

Publicités

Le plat du jour, c’est vous

 

D’abord, quelques infos tirées  de https://blogs.mediapart.fr/jean-michel-naulot/blog/181018/faut-il-sattendre-une-crise-financiere-majeure via la revue de presse de l’excellentissime « Les Crises ».

« Quand on analyse l’histoire des grandes crises financières systémiques, on constate qu’elles éclatent lorsque trois facteurs sont réunis : une création monétaire excessive, une dette élevée, une régulation insuffisante. »

(…) Pour illustrer ce dernier point, un exemple : « les robots (…) du trading à haute fréquence (…) représentent la moitié des transactions sur les marchés d’actions, (…) le shadow banking (…) représente 47% de la finance mondiale, l’encours des fonds indiciels (ETF) est par exemple passé de 700 milliards de dollars en 2007 à 4 500 milliards de dollars aujourd’hui » avec pour résultat « qu’à un instant donné, le FMI considère qu’un même titre peut être revendiqué par deux acteurs et demi ».

La création bancaire, principalement via le « quantitative easing » (QE) a provoqué le premier.

Le sauvetage des banques en 2008 (socialisation des pertes) a augmenté encore le second illustré par exemple par http://www.cadtm.org/Grece-le-proces-Georgiou-ou-l-affaire-de-la-falsification-des-statistiques

Comme le montre l’article ci-dessus et mieux encore http://www.cadtm.org/La-politique-de-la-Troika-en-Grece-Voler-le-peuple-grec-et-donner-l-argent-aux le naufrage de la Grèce est aujourd’hui attribué a ce « vol en bande organisée » et non à une quelconque impéritie grecque qui fut bien précieuse pour faire crever de faim le peuple grec et organiser le « kidnapping » de ses universitaires par l’Allemagne comme la privatisation (donc la destruction à terme) de son écologie et de son infrastructure (voir les ponts italiens ou le chemin de fer anglais pour ceux qui croient encore que le privé gère « mieux » les biens communs).

Ceux qui s’imaginent que l’exemple grec n’est pas le menu auquel nous serons tous soumis à plus ou moins brève échéance sont les mêmes qui s’imaginaient que le programme du « New American Century » des néo-conservateurs américains (néo-cons) inauguré pour détruire la Yougoslavie n’était pas la préfiguration de ce qui suivit en Irak, Libye, Syrie, Yemen, Ukraine (4 milliards de $ selon Victoria « fuck EU » Nuland) et bientôt en Iran voire en Chine ou même en Europe.

Pour ceux que ça intéresse, le risque de confrontation militaire en Europe vient brusquement de s’accentuer catastrophiquement avec l’annonce récente de Donald Trump de renoncer au traité sur les missiles nucléaires intermédiaires. Je vous conseille à ce sujet l’article de la Tribune de Genève qui reprend l’intégralité de la dépêche AFP au lieu de réussir l’exploit de la rendre encore plus manipulatrice comme l’a fait la RTBF https://www.rtbf.be/info/monde/detail_trump-annonce-qu-il-va-retirer-les-usa-d-un-traite-sur-les-armes-nucleaires-avec-la-russie?id=10052148

Vous ne mourrez peut-être pas ruinés, après tout 😀

Le Libre pour travailler, le Propriétaire pour jouer

J’utilise Linux (Ubuntu 10.04) pour travailler et Windows (XP) pour jouer. C’est valable pour l’informatique mais peut-être aussi pour la vie en général: l’Etat, l’économie contrôlée, la confiance, le partage et le Revenu Universel pour la vie sociale, la nourriture, l’éducation, la finance et la santé. La spéculation, le libéralisme et la libre concurrence, l’évasion fiscale, les copyright et les brevets pour jouer.

Contre le peuple et la croissance: la finance en général et plus spécifiquement  BCE & banques centrales, FMI et FMI encore. Même le républicain et ancien « director of the Office of Management and Budget » de Ronald Reagan s’y met, appuyé par une « bombe » lancée très discrètement par le FMI: l’économie chinoise dépassera celle des USA en 2015. A propos de la BCE: le candidat le plus probable à sa présidence est Draghi de Goldman Sachs. Oui, oui, la banque qui est à l’origine de la banqueroute de  la Grèce, rassurant, non ?

Il y a pire: « la concurrence libre et non faussée »; c’est l’argument pris par la droite canadienne pour refuser d’envoyer les soldats aider les victimes des inondations. Oui je sais, c’est la 3e fois que je signale ce lien au sein de cet article mais sans la source (sérieuse) que je signale, personne n’y croirait tellement c’est con.

Une vision très noire mais remarquablement écrite des « Derniers jours du monde » par Agnès Maillard du Monolecte. A contrario, une utopie en marche sur l’éducation populaire en France. Et en Belgique, si vous ne connaissez pas l’Université Populaire, je vous invite à y faire regarder leur programme. Autre utopie en marche: le monde du partage et de la collaboration à l’image du P2P et du copyleft.

La vision de sur la rue espagnole par la gauche du PS français représentée par Démocratie & Socialisme. Pour le prix, vous aurez l’adresse de Gérard Filoche (qu’est-ce que ce type fiche encore au P »S » français ? Ça reste pour moi une énigme).

Pas de travail vaut mieux qu’un travail qui vous dévalorise. Ça ne va étonner que les (néo/socio)-libéraux mais c’est toujours utile de voir une étude à ce sujet.

La prochaine « bulle » économique qui va nous péter entre les mains: l’éducation. L’auteur en profite pour nous glisser un mot sur les employés (et cadres) pris dans la chaine des « process » et autres « logiciels d’entreprise ». Et les suicides qui en découlent.

Facebook (dont les liens avec la CIA sont notoires) et autres Twitter ont-ils joué un rôle dans les révolutions arabes ? Peut-être mais à leur corps défendant et en sélectionnant sérieusement lesquelles étaient les « bonnes ».

« Si vous nous empêchez de rêver, nous vous empêcherons de dormir »

Je suis très préoccupé par les propositions législatives concernant la gouvernance économique de l’Union européenne, en lien avec le « Pacte pour l’Euro », qui sont actuellement en discussion au Parlement européen.

Jusqu’à présent, l’argent de mes impôts a servi à sauver les banques et les grands investisseurs, alors que je dois, chaque jour davantage, supporter la dégradation des services publics, du pouvoir d’achat, des salaires et des retraites.

Les propositions de la Commission européenne et des gouvernements de l’Union risquent d’aggraver encore situation. Elles obligent les gouvernements européens à une surenchère de mesures d’austérité pour satisfaire l’industrie financière.  Depuis tant d’années qu’elles sont imposées dans les PVD, nous avons vu et revu que les « purges » à la mode FMI (reprises par la BCE) ne font qu’appauvrir encore plus ceux qui doivent les subir, à briser les classes moyennes, à détruire la démocratie en la privant de ses supports naturels: liberté, égalité, fraternité, justice. De plus, elles accordent à la Commission européenne des pouvoirs considérables pour surveiller et sanctionner les Etats, sans réel contrôle démocratique, notamment des Parlements, tant européen que nationaux.

Je souhaite ici vous informer de mon opposition ferme à ces dispositions. La coordination économique à l’échelle européenne doit se faire dans l’intérêt des peuples et dans le sens souhaité par vos électeurs. Rappelez-vous ce slogan espagnol « si (en nous réduisant à la misère) vous nous empêchez de rêver, nous vous empêcherons de dormir ».

En tant que citoyen européen, je vous appelle à rejeter ces propositions législatives à l’occasion du prochain vote au Parlement européen. Un dialogue doit s’engager avec les organisations de la société civile et les citoyens, afin que la coordination des politiques économiques mette en premier plan l’intérêt des gens et non celui de la spéculation financière qui va nous précipiter dans la prochaine crise comme elle nous a jeté dans la précédente.

C’est à adapter et à signer chez « www.oureurope.org »

« Du peuple, par le peuple, pour le peuple »

Vivons-nous en démocratie ? « La démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » pour reprendre l’expression d’un des pères fondateurs de la république américaine qui l’avait empruntée à Périclès.

Où voyez-vous « le gouvernement du peuple » quand tant de ses dirigeants s’auto-exonèrent de la loi (Italie, France…) et/ou effacent du code pénal les délits (financiers)  de leurs mandants. Et quand miracle, des puissants sont pris dans les filets entre les fautes de procédure et la prescription, jamais ne sont condamnés. Quand les politiques suivies condamnent sans appel la prochaine génération à vivre plus mal que la précédente: épuisement des ressources, pollution, fonds de pension qui pressurent le travailleur d’aujourd’hui et encore plus celui de demain pour le bénéfice… de qui, au fait ?

Où voyez-vous « par le peuple » quand les médias sont dans les mains des partis ou pire encore des industriels, quand le pouvoir en place s’assied sur les résultats de ses référendums en faisant voter encore et encore jusqu’à ce que le « bon choix » soit fait (Irlande, etc…) ou plus simplement en contournant ce vote (France) ? Où les résultats des élections sont sur-déterminées par l’argent et la classe sociale ? Où les possédant disposent d’un accès direct à « leur » élu ? Où quelques (très grosses) dizaines de jours après les élections, il n’y a toujours pas de gouvernement (Belgique) ?

Où voyez-vous « pour le peuple » quand ce pouvoir aide les banques plus que les gens, quand les inégalités se creusent, quand l’ascenseur social s’arrête ou fonctionne à rebours ? Quand  (voix chevrotante) « les jeunes d’aujourd’hui, mon bon monsieur » n’ont simplement plus d’avenir s’ils ne sont pas blancs, issus de la bonne classe sociale, du bon quartier et de la bonne école… payante, évidemment. Et à condition de vivre dans le bon pays.

Car bien sûr, il est plus confortable de vivre dans un pays proche du cœur de l’empire qui bénéficie des fruits du pillage du tiers-monde et de Gaïa que dans des pays dont les principales exportations sont ses enfants et/ou ses matières premières. A ce sujet, avez-vous remarqué que plus les sous-sols d’un pays africain sont riches plus les habitants sont pauvres et soumis aux guerres et aux dictatures ?

Avoir des richesses à distribuer pour calmer l’absence d’avenir ne fait pas de nos pays des démocraties. Juste des séquelles de l’empire romain où l’on distribuait du pain et des jeux pour calmer le sentiment d’injustice. Ah oui, « modernité » oblige, l’on y cultive aussi les caméras, la xénophobie et le sentiment d’insécurité (pas sociale, bien sûr) pour tenir le tout en place.

La sélection de la semaine

Medias
Infos et débats sur Wikileaks
http://www.psyetgeek.com/la-guerre-danonymous
http://owni.fr/2010/12/04/6-questions-sur-wikileaks-le-napster-du-journalisme/
http://fr.readwriteweb.com/2010/12/13/a-la-une/si-wikileaks-tait-une-chance/
http://blog.lesoir.be/wikileaks/2010/12/04/wikileaks-ne-nous-demande-rien/

Immigrés
Quand émigrer est un délit
La discrimination à l’embauche sur base de la couleur de peau
Et les bon comptes des immigrés dans la Sécu en France
Un arabe c’est un arabe et un préjugé c’est un préjugé 😀

Et un sourire pour finir: Tu serais pas un peu juif, toi ?

 

Terrorisme
Un film drôle sur deux apprenti-terroristes… Et réaliste en plus. On est trèèèès  loin des théories du complot et de l’équation « islam=terrorisme »
Recyclage : après l’attentat de Lockerbie dont les auteurs avaient variés suivant les nécessité du moment, on nous refait le même coup avec le meurtre de Rafic Hariri.
… Et une vérité bien rarement entendue, dans la bouche d’un américain qui fut très haut placé : « la guerre au terrorisme est un canular ».

Ecomomie
Un conte satirique sur l’Irlande par Paul Krugman
Socio-Traitres : Après Pascal Lamy (OMC) et DSK (FMI), voici Jospin dans « Les trahisons d’un social-démocrate français »
Le prochain sur la liste, c’est un grand européen, papa de la Secrétaire Générale du PS français* : Jacques Delors.

« La stratégie du choc »

Mise en application en Europe et un deuxième article sur le même sujet … et sur les travailleurs eux-mêmes
Le paradis des rentiers
Quand même la droite plaide pour une diminution des inégalités
« Les banksters réunis » s.a.
Les ententes secrètes des banques sur notre dos vues aussi par la RTBF.
Le plus grand hold-up de l’histoire qui restera impuni comme toujours

Le pic pétrolier est derrière nous … et un fausse bonne idée pour y échapper : le gaz de schiste

Amérique Latine,

Vénézuela : un paradis ou un enfer ? Les USA décideront. On dit merci à Wikileaks pour nous informer à ce sujet :-). En Colombie, c’est déjà l’enfer.

—————————————–

(*) Elle travaille sous le pseudonyme de Cécile Martine Aubry 🙂

Mettons fin à l’insécurité !

Non, ce blog n’a changé d’orientation mais il faut bien reconnaitre que le laxisme de nos gouvernants ne connait plus de bornes et qu’il est grand temps que la gauche se recentre sur le grave problème de l’insécurité.

Dans certains pays, les préjugés et la peur de se faire mal voir font que les chiffres sont plus difficiles à trouver mais en France, il y a suffisamment de gens que leur conscience politique amène à nous rapporter les VRAIS  chiffres : 700.000 victimes dont 600 morts. Et les immigrés basanés sont impliqués dans une proportion sans commune mesure avec leur proportion globale, ceci explique probablement cela : la bien-pensance au pouvoir est probablement la raison pour laquelle tant d’entre nous se mettent la tête dans le sable.

Et il y a pire:
– à peine 1% des faits avérés amènent à une condamnation au tribunal !
– le nombre de personnes EFFECTIVEMENT chargées de remédier à ce carnage est invraisemblablement bas, ne cesse de baisser et leurs pouvoirs sont sans cesse restreints par une idéologie dont la sur-représentation chez nos gouvernants comme dans les médias est évidente pour quiconque à l’esprit critique.

Cela doit cesser. Des possibilités et même des propositions existent et elles attendent que nous les mettions en application. Des vrais sanctions doivent être prises contre ceux qui font passer leur intérêt avant le bien commun. Unissons-nous pour, si pas mettre fin au massacre, au moins le restreindre en demandant que le nombre et le pouvoir des inspecteurs soit augmenté. Et ouvrons les yeux sur les chiffres et demandons-nous pourquoi les uns font la une de (certains) journaux et les autres ne sont jamais exprimés ?

Pourquoi parle-t-on autant des 518 homicides annuels, de la drogue (61 morts par an), et aussi peu des 600 morts et 700.000 accidents du travail ayant entraîné une incapacité de travail de plus d’un jour (chiffres de la Sécurité Sociale, France, 2008) ? Et qui ne sont une fatalité que parce que la vie à bien peu de poids face au profit.

Pourquoi fait-on sans cesse des plans anti-criminalité et aussi peu de plans anti-accidents du travail qui ne sont bien souvent que la conséquence d’une recherche effrénée du profit ? Il n’est que de voir l’explosion de la sous-traitance et de l’intérim alors que toute personne ayant fréquenté un chantier ou un atelier sait pertinemment bien qu’ils sont les victimes les plus fréquentes pour des causes qui semblent différentes (méconnaissance de l’environnement de travail, manque d’expérience, pression professionnelle liée à leur statut précaire) mais qui ont toute en commun le bénéfice d’une minorité. Je ne peux actuellement citer de nom mais je connaissais de près une firme de sous-traitance en électricité haute tension qui comptait à l’époque 1 un accident mortel ou invalidant par an… sur moins de 100 travailleurs sous-traités à gauche et droite. Un statisticien vous précisera ça mais, à la louche, ça veut dire que vous n’y avez  que 1 chance sur 2 d’arriver à la retraite en bonne santé.

Pourquoi la police voit-elle ses effectifs sans cesse augmenter et les inspecteurs du travail se voient de moins en moins nombreux ?

Pourquoi la ministre des flics couvre-t-il même les pires bavures et infractions (faux et usages de faux en écriture publique) et Gérard Filoche est-il au contraire abandonné face à ceux qu’il avait mission d’inspecter  ?

Pourquoi les droits de la police augmentent-ils sans cesse et ceux des CSH (Comité de Sécurité et d’Hygiène) sont-ils aussi limités ?

Pourquoi la criminalité financière est-elle tellement bien protégée voire facilitée et celle des rues tellement mise en scène.

Pourquoi moins d’1 % des infractions effectivement constatées par les inspecteurs du travail font-elles l’objet de poursuites et donc de modifications des conditions qui amènent à tant d’insécurité sur le lieu de travail, c’est à dire l’endroit où nous passons le plus clair de notre temps ?

La réponse est peut-être qu’il y a bien plus de chance de se blesser ou de mourir sur un chantier que de s’éborgner sur un stylo Mont-Blanc à 250 € des dirigeants de la (si peu de) gauche.

La réponse est peut-être que les victimes sont bien souvent dépourvues du droit de vote. La réponse est qu’il est plus facile de choisir des bouc-émissaires pauvre et basanés que chez ceux dont nous aimerions tant faire partie.

La réponse est peut-être qu’on voit vraiment rarement les victimes sur les plateaux TV alors que leurs bourreaux sont sans cesse encensés par le culte du dieu argent.